06 25 24 14 52

contact.aares@gmail.com

NOS VALEURS, NOS PRINCIPES ET NOS ENGAGEMENTS

Si l’Opération de Rénovation Urbaine entamée il y’a quelques années déjà a eu pour effet bénéfique de permettre aux habitants d’accéder à des logements décents, il est à noter que ces derniers regrettent que certaines recommandations proposées par des collectifs d’habitants de l’époque concernant des thématiques telles que : l’emploi, l’isolement des séniors, le vivre-ensemble et tant d’autres n’aient pu être entendues… C’est à partir de ces éléments de constats recueillis sur plus d’une vingtaine d’années que notre association va se développer et définir ses valeurs, principes et engagements dans une logique évidente : Doter l’Habitant d’outils afin que celui-ci puisse « véritablement » agir…

Exit l’Habitant « Professionnel » et place à l’Habitant « Expert »

« Replacer l’habitant comme acteur principal de la mutation de son territoire…» 

Cette phrase résonnant tel un titre d’une nouvelle chanson des « enfoirés » et reprise en cœur par certains acteurs locaux lors de différentes instances, cache hélas une triste réalité subtilement mise en lumière par un célèbre habitant du quartier Laubadère : « Ils ont imaginé les murs, et ensuite ils nous ont demandé où placer les arbres et les fleurs… ».

Le Conseil Citoyen (Loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 Février 2014) du secteur Tarbes Nord qui est une structure indépendante du pouvoir politique et ayant pour objectif la participation active et directe de l’ensemble des habitants et des acteurs des quartiers (contrat de ville), symbolise à elle seule les limites de la participation active de l’Habitant dans une logique co-constructive. 

En effet, Pour les personnes questionnées et ayant participé à cette instance, il est difficile de se positionner face à un interlocuteur quand celui-ci est : un acteur local en lien avec le versement de prestations sociales, un accompagnant éducatif et social pouvant être amené à traiter une information préoccupante mais aussi un employeur que l’on côtoie au quotidien (lien hiérarchique) … Ajoutons à ces constats l’absence flagrante de la jeunesse issue de ces territoires…
C’est à partir de ces éléments d’observation et tant d’autres que l’un des membres de notre association a inventé et définit le concept « Habitant Professionnel / Expert ».

Selon sa définition, l’Habitant « professionnel » est une personne issue du territoire et que l’on va retrouver activement investie dans toutes les actions mises en œuvre par des dispositifs de droit commun dans le but de se fondre dans le désir de l’acteur local ou le travailleur social.

Pour les membres de notre association, notre volonté est de mettre un terme à cette approche archaïque et d’en proposer une nouvelle où l’habitant serait considéré comme un « expert » et acteur « véritable » de la mutation de son territoire.

Il serait en mesure de penser, diagnostiquer et mettre en œuvre des actions en cohérence avec ses besoins et la réalité du territoire. La présence et les compétences des acteurs locaux à ses côtés serait alors une « plus-value » et non pas une « condition nécessaire ».
Dès lors, nous souhaitons développer au cœur du quartier Laubadère un comité de pilotage uniquement composée d’habitants du territoire qui aurait pour objectif de penser et développer des actions concrètes mais aussi un dispositif ayant pour but d’évaluer les actions éducatives ou collectives proposées par les acteurs locaux.

Autant être clair et sans ambigüité, notre volonté au travers de ce type d’actions et d’autres à venir n’aura qu’une seule finalité : Favoriser l’émergence d’idées nouvelles et accompagner l’émancipation de ceux qui sont véritablement concerné par la mutation et l’évolution de leurs territoires.

Il est grand temps de se réinventer…

NOS VALEURS, NOS PRINCIPES ET NOS ENGAGEMENTS

Le secteur Tarbes Nord est certainement le territoire le plus cosmopolite et multiculturel du département des Hautes-Pyrénées. Un exemple flagrant de cette multi-culturalité, et que beaucoup ignore, est la présence d’une langue mélangeant différents dialectes (arabe, français, gitan) inventé par les précédentes générations et toujours utilisée. 

L’Amicale Laïque de Laubadère (ALL) lieu phare et symbole de l’éducation populaire dans les années 80 et 90 pour les plus jeunes et les moins jeunes a grandement contribué à cette notion de « vivre-ensemble ». 

Or, depuis la disparition de cette structure sur le secteur Tarbes Nord, il n’existe plus d’endroits susceptibles de réunir les différentes générations.
Cette situation a pour conséquence de mettre un « coup de frein » réel et sérieux au partage et à la transmission du savoir, mais aussi à la montée du repli sur soi et la favorisation du communautarisme.

Il est aisé de relier le communautarisme et la radicalisation à une frange de la population française, mais autant être réaliste : ces problématiques traversent toutes les strates sociales et courants religieux.

Pour les membres de notre association, nous sommes convaincus qu’il n’existe aucune machine à « déradicaliser » ou « décommunautariser » et certaines formations théoriques proposées en lien avec ces thématiques ont atteint leurs limites…

Face à cette évidence et en s’appuyant sur la notion de transmission du savoir émanant de nos « aïeux », nous croyons fortement en l’idée qu’une relation de proximité sur un principe de confiance réciproque ainsi qu’une posture hautement considérant à l’attention de l’Habitant serait la meilleure des réponses à ces « maux ».

Ces compétences acquises au sein de notre association à force d’un engagement militant, nous permettront de déployer des actions (collectives ou individualisées) ainsi que des initiatives interculturelles ayant pour finalité de renforcer le « vivre-ensemble ».

Apprendre, comprendre, entreprendre

N’y allons pas par quatre chemins : Les questions d’éducation, de décrochage scolaire, d’accès à la formation et à l’emploi sont sur toutes les lèvres des habitants du territoire.

Les témoignages recueillis au cœur du quartier concernant ces thématiques et les actions proposées par les acteurs locaux sont clairs : Les habitants saluent les initiatives mis en place au sein du quartier mais craignent que la situation de crise sanitaire actuelle obscurcisse un peu plus leurs futurs, mais surtout celui de leurs enfants… 

Face à ces problématiques, nous proposons des initiatives « expérimentales » en partant des valeurs autrefois transmises par les premiers acteurs locaux bénévoles.
Soyons clairs : Nous n’avons nullement l’intention de se substituer aux dispositifs existants. Nous souhaitons simplement être les relais de ces derniers au cœur du territoire.

Nos compétences dues à la forme hybride de notre dispositif (habitants, anciens habitants, travailleurs sociaux originaires du territoire) et la relation de proximité et de confiance que nous entretenons avec la population du territoire laissent à imaginer que nous serions le « trait d’union » parfait entre les habitants du quartier et les acteurs locaux concernant les questions d’éducation, de décrochage scolaire, d’accès à la formation et à l’emploi.
Il est à préciser que nous accordons une grande importance à la transmission du savoir. C’est pourquoi et dans une logique de voir nos concitoyens « grandir » que nous prêterons une attention toute particulière à la formation en s’appuyant sur les valeurs de l’éducation populaire. Socle sur lequel se base toute la création de cette association…

Les valeurs de la république au cœur de nos préoccupations

L’histoire de France reste encore trop méconnue pour une partie de la jeunesse rencontrée. Effectivement, certains jeunes habitants questionnés avouent avoir des connaissances limitées à propos d’événements marquants qui ont fait la grandeur et la splendeur de notre nation. Un des exemples des plus flagrants reste une méconnaissance du pacte républicain pour beaucoup de jeunes issus du territoire.

Autre problématique identifiée concerne le lien de confiance qu’une frange de la population de ce territoire entretient avec notre république dont le constat est clair et sans détour : Un sentiment d’abandon de la part des pouvoirs publics.
Cette situation a pour conséquence d’engendrer des relations parfois difficiles voire une non-adhésion de la part d’une partie des habitants à l’égard des acteurs de terrain affiliés à des dispositifs de droit communs.

Une frange de la population du quartier Laubadère cristallise à elle seule les éléments de constats cités ci-dessus, à savoir : les 18-35 ans.
En effet, cette génération symbolise l’échec des stratégies éducatives qui se sont succédé sur le territoire et considérée malgré elle comme responsable de tous les « maux » du territoire (trafic de drogue, incivilités, …).

Partant du postulat que le pacte républicain repose sur les valeurs de liberté, égalité et de fraternité sont accessibles à tous, notre volonté sera alors de proposer diverses alternatives ayant pour finalité d’accompagner l’Habitant à trouver sa place au sein de la cité (au sens grec du terme) mais aussi à contribuer à faire disparaître ce sentiment d’abandon émanant de certains de nos concitoyens à l’égard de la république française.

Afin de répondre à ces objectifs, des ateliers, témoignages, groupes de paroles en lien avec l’histoire de France et dans un contexte intergénérationnel seront proposés à l’ensemble des habitants. L’idée de cette démarche sera une fois de plus de favoriser le « vivre-ensemble » mais aussi la notion d’habitant « expert ».

Autre dimension à laquelle les militants de notre association accordent une grande importance et dans laquelle nous nous investirons sans compromis ou négociation possible sera de lutter contre toutes formes de discrimination, harcèlements, violences, précarités, …

Au travers de ces luttes, l’idée majeure sera de faire triompher la justice sociale et réaffirmer avec certitude que le pacte républicain est encore garant de la sécurité physique et affective de tous.

 

Réinventer l’action sociale…

Ne passons pas par quatre chemins : L’action sociale telle définie aujourd’hui est voué à disparaître…

En effet, il ne suffit pas d’aller bien loin pour observer que les stratégies sociales mises en œuvre à l’échelle nationale depuis de nombreuses années ont atteint leurs limites : des accompagnements éducatifs et sociaux dénués de sens, l’émergence d’actions collectives ou éducatives éloignées des réalités du territoire et besoins des habitants, des partenariats à l’épreuve d’enjeux politique, l’épuisement physique et moral des professionnels et enfin, la notion d’« appels à projets » qui a pour conséquence d’ouvrir la porte à une concurrence féroce entre acteurs locaux…

Face à ce contexte, notre association prend le pari de répondre à ces problématiques en proposant des approches nouvelles où les potentialités et compétences du public seraient au cœur de la mutation programmée de l’action sociale.
Le territoire deviendrait alors un laboratoire d’expériences sociales portées par les premiers concernés : Les habitants.

Enfin, l’ultime objectif fixé et celui-ci à long terme sera de redorer l’image d’un territoire bien trop souvent stigmatisé du fait de son histoire. Dès lors, notre ambition sera de faire de ce territoire le centre névralgique de l’action sociale du département où la notion du « don contre don » serait au cœur de toutes les démarches.